Docedge ’08 – Inauguration

En novembre, sur une affiche, je lis que début janvier se tient un festival de cinéma documentaire à Kolkata.  Je vérifie sur internet : je m’aperçois alors qu’il s’agit d’un atelier appelé Docedge qui vise à mettre en contact de jeunes réalisateurs asiatiques (essentiellement indiens) avec des professionnels du documentaire européen.

Ma seule opportunité pour participer à cet atelier et donc de rencontrer des documentaristes indiens est d’être « observer ». J’envoie un mail dans ce sens fin novembre : aucune réponse.

Hier, la veille de l’atelier, j’ai défie les embouteillages et la pollution pour me rendre au Satyajit Ray Film & Television Institute ou se déroule cet atelier.  J’ai passé la sécurité en mentant et disant que j’avais rendez-vous avec le coordinateur… Lorsque j’ai enfin pu l’approcher (il était évidemment très occupé), il m’a donné cinq minutes : je lui ai donc rapidement dit que je bossais sur des festivals de cinéma documentaire en France et que je souhaite, pour ce deuxième voyage en Inde, parler sur mon blog de voyage de cinéma documentaire indien et que dans ce but,  je souhaite rencontrer des documentaristes afin de discuter avec eux de leur approche de l’Inde parce qu’en Occident, la vision de Louis Malle reste prégnante : misère, surpopulation, religion omniprésente… J’adore Louis Malle et L’Inde Fantome mais il me semble qu’il faut dépasser ces clichés (en plus des clichés touristiques) pour aujourd’hui retranscrire ce que devient l’Inde et pas seulement en tant que puissance nucléaire. Il a dû aimer mon speech puisqu’il m’a  filé une invitation pour l’inauguration et m’a dit qu’il devrait y avoir possibilité pour que je vienne un jour ou deux (l’atelier se déroule du 8 au 13 janvier).

Aujourd’hui, je me suis donc présentée à 17h. Evidemment, ils ont commencé avec une heure de retard et Yves Jeanneau, le commissaire général du Sunny Side of the Doc (plus grand marché du film documentaire en France) n’était finalement pas présent. Dommage.

Les intervenants se sont présentés. Il y avait :

  • Stefano Tealdi – Italie :  producteur et  directeur du département audiovisuel  de l’Ecole Nationale d’Architecture à Turin.
  • Leena Pasanen – Finlande : actuellement la directrice du European Documentary Network
  • Rada Sesic – Croatie : documentariste
  • Audrius Stonys – Lituanie : documentariste
  • Ryota Kotani – Japon : bosse sur la chaine de télévision japonaise NHK (directeur de l’unité documentaire ?)
  • Un couple suédois – allemand : documentaristes

L’idée de cet atelier est donc que de jeunes réalisateurs indiens (et un couple de chinois) sélectionnés sur dossier développent avec des professionnels étrangers confirmés  lors de sessions appelées « pitching » leur prochain projet documentaire.

La cérémonie d’ouverture du Docedge ? Je découvre que cocktail indien signifie tea break. Bref ! J’ai alors eu l’occasion de discuter avec quelques jeunes élèves du Satyajit Ray Film & Television Institute, notamment un garçon de première année qui a brisé tous mes rêves en m’avouant qu’excepté quelques intellectuels, les étudiants adorent le cinéma commercial de Bollywood !

A la fin de la soirée, le coordinateur est venu me voir et m’a dit que je pouvais officiellement devenir « observer » c’est-à-dire que contre des frais d’inscription (40 euros), je peux venir tous les jours ! Youpi !

Donc à partir de demain et ce pendant une semaine, je ne suis plus une touriste. Métro, rickshaw (l’école est à 15 kilomètres de mon hôtel à Sudder Street), dodo : je vais devoir affronter quotidiennement les embouteillages et la pollution comme tout bon habitant de Kolkata non pas il est vrai pour aller travailler mais pour parler de cinéma documentaire !

A suivre donc puisque j’ai l’intention de faire un compte-rendu quotidien ici de cette 5ème édition du Docedge.

Assister, à Kolkata, à des échanges qui s’annoncent passionnants entre des cinéastes indiens et des professionnels européens/japonais avec pour objectifs de développer  de nouveaux films documentaires. Je suis morte ? Je suis au paradis ?

2 pensées sur “Docedge ’08 – Inauguration

  • 14 janvier 2008 à 15:13
    Permalink

    @ Ceucidit : Je ne sais pas si cela m’apportera des contacts mais dan stosu les cas, j’ai adore l’experience et appris des tonnes de choses ! Bilan bientot on line… 🙂

    Répondre
  • 9 janvier 2008 à 11:55
    Permalink

    Hey je trouve ça génial pout toi ! Ca t’apporte une expérience intéressante à l’étranger et qui sait peut-être que cela t’apportera des contacts en France.
    Affaire à suivre…
    Well done miss

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :