Premiers pas à Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam 1/8)

Visiter le Vietnam et tout particulièrement Hô-Chi-Minh-Ville (anciennement Saigon) et le delta du Mékong, j’en rêvais depuis mon adolescence et la découverte du « cycle indochinois » de Marguerite Duras (Un Barrage contre le Pacifique, L’Amant et L’Amant de la Chine du Nord).
Pourtant, j’ai attendu 25 ans avant de me décider à y poser les pieds tant les retours négatifs de nombreux voyageurs, rencontrés sur les routes d’Asie, me dissuadaient d’arpenter les routes et chemins de ce pays. En novembre 2016, j’ai enfin osé me poser à Hô-Chi-Minh-Ville et ô surprise, j’ai adoré ce mois passé au Vietnam !

Dés la sortie de l’aéroport, j’ai adoré retrouver cette ambiance moite si caractéristique de l’Asie du Sud-Est. Il faisait nuit, il faisait chaud, il faisait soif. A peine, avions-nous, avec Matthieu, posé nos sacs dans un studio au charme local (trouvé sur Airbnb) que nous sommes sortis humer l’atmosphère et surtout siroter une Saigon Beer pour se remettre de ce long trajet depuis Paris. Quelque peu déçus nous étions car finalement basés, au cœur du quartier des backpackers (Phạm Ngũ Lão – District 1) avec son lot de mendiants, rabatteurs, prostituées et touristes alcoolisés. Tant pis, nous ferons avec pour ce début de voyage, tout en gardant l’espoir de trouver un hôtel dans un quartier moins attrape-gogos lors des pérégrinations pédestres à venir.

opera saigon ho chi minh villeLes deux premiers jours, nous avons donc arpenté les rues de Hô-Chi-Minh-Ville, une métropole de 8 millions d’habitants, en faisant la tournée des hot spots (opéra, siège du Comité du peuple, palais de la Réunification, pagode de l’Empereur de Jade etc) sans réel coup de cœur. Le bourdonnement incessant des scooters nous obligeait à chercher des chemins de traverse et des allées paisibles où nous prenions le temps d’observer les gens en buvant café sur café. Mes premiers mots en vietnamien (et pour tout vous avouer, quasiment les seuls appris en un mois tant la prononciation du vietnamien m’est difficile) ont été pour dire « café chaud au lait » et « café froid ».

lady-lunchChaque repas rythmait notre journée et nos papilles ont aimé la cuisine locale et tout particulièrement les crêpes vietnamiennes du restaurant «Bánh xèo 46A» et la soupe phở de la célèbre « Lunch Lady », meilleur stand de street food de Saigon d’après Vietnam Coracle, un très documenté blog sur le Vietnam. De nombreux employés de bureau et quelques expatriés assis sur des mini-chaises/tables en plastique se délectaient d’une soupe différente pour chaque jour de la semaine et de nems-qui-fondent-dans-la-bouche, beignets aux crevettes et rouleaux de printemps en hors d’œuvre. Tout à côté du stand de Lunch Lady, de vieux bâtiments subsistaient et nous donnaient à voir un petit aperçu d’une populaire vie de quartier au delà de celle à l’ombre des tours de verre de la ville avec leurs sky bars pour classes aisées ; le quartier de Da Kao où l’on s’installera finalement dans un hôtel à 15 dol’ deviendra notre QG à Hô-Chi-Minh-Ville.

vieil-ho-chi-minh-villePas totalement désabusés par notre première expérience mitigée de Airbnb au Vietnam, nous avons dégotté une guest house, avec d’excellents commentaires, sur une île fluviale dans le delta du Mékong, non loin de Vinh Long. Happy Family Guest House. Dans un sympathique échange de mails avec la gérante Thy An, nous avons accepté avec joie qu’elle nous organise le trajet en transports locaux de Phạm Ngũ Lão à Đồng Phú, son village*.

Quitter la pollution de Hô-Chi-Minh-Ville nous ravit et le voyage semblait enfin prendre tournure malgré une météo aléatoire : en ce début de mois de novembre, la mousson n’était pas totalement finie et un ciel gris menaçait constamment mais je finis par m’en accommoder (en même temps, ce n’est pas comme si j’avais le choix, hein ! ;)) tout en espérant des jours ensoleillés pour rapidement se prélasser sur l’île de Phu Quoc…

* un moto-taxi pour deux + un bus local + deux moto-taxis pour un total de 110 000 dongs. Pratique et bon marché ce transfert organisé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *