Oppressée par le regard des indiens

Depuis mon arrivée, il y a trois semaines, je ne parviens quasiment pas à éprouver de la sympathie pour les indiens. Je ne vois que les aspects négatifs de la culture indienne. Le regard permanent des hommes m’exaspère voire m’oppresse…

Physiquement, je suis à Madikeri, capitale du Kodagu, état à part entière jusqu’en 1956, aujourd’hui rattaché au Karnataka, dans le sud de l’Inde. Seule région d’Inde où le port d’armes est autorisé, j’attends le Huthri Festival qui marque le début de la cueillette du riz.

Autant lors du premier voyage, j’étais naïve et inconsciente autant aujourd’hui, je vois bien que je choque lorsque que par exemple, j’allume une cigarette dans la rue. Je ne m’étais pas autant aperçue que cela donnait une image légère de moi. De toute façon, être occidentale signifie que j’ai la possibilité d’avoir des relations sexuelles libres et donc fait que je suis un plan cul potentiel gratuit (et qui peut même rapporter de l’argent…).

A Bombay, c’était différent. Bombay est la ville des starlettes de Bollywood. Porter des vêtements occidentaux deviendrait presque la norme. Faire de la figuration a structuré mes journées. Plus je restais, moins j’apparaissais comme une touriste lambda, plus je développais un réseau, plus je m’intégrais et donc m’adaptais à cette ville surpeuplée, polluée, aussi miséreuse que luxueuse.

Ensuite Hampi, village dédié aux touristes avec tous les avantages et inconvénients que cela induit. Plus de liberté de mouvements et de paroles, moins de possibilités de rencontrer des indiens désintéressés. Reste les touristes. Majoritairement des israéliens qui tournaient au whisky/coca dés midi pour enchaîner avec des joints jusqu’au petit matin : « se déchirer » est leur seul objectif en Inde. Cool.

Mysore, ville de 700 000 habitants donc à échelle humaine pour une ville indienne avait tous les inconvénients d’une ville (polluée, sale, bruyante, embouteillée) sans les avantages : les mecs étaient encore plus frustrés ici qu’ailleurs. Un soir, vers minuit, réveillée par un tintamarre sous ma fenêtre, je découvre que des prostituées indiennes appâtent le chaland. Sauf que le chaland, il rigole comme un nigaud avec ses copains et n’est même pas fichu de s’approcher pour demander : « c’est combien ? » alors qu’il ne rêve que de tirer son coup. Certains leur manquaient de respect (a priori dans les paroles mais aussi dans les gestes) alors elles étaient obligées de se défendre à coups de bâton…

L’année dernière, je n’avais pas remarqué cet aspect de l’Inde… Je voudrais pouvoir fermer les yeux et ne sentir que des effluves de jasmin… écouter des mantras… les rouvrir et être entourée de potes indiens tolérants*, ouverts d’esprit, désintéressés…

J’ai longtemps hésité à publier cette note… Mais à quoi bon mentir ? De toute façon, ce n’est pas parce que  ce début de second voyage en Inde ne me fascine pas autant que le premier que cela ne va pas évoluer positivement.

En fait, je n’ai pas assez préparé ce voyage alors je tente d’improviser tout en me mettant la pression et en m’en voulant de ne pas être plus assurée…

Plusieurs options :

  • Retourner sur Bombay pour continuer cette expérience à Bollywood puis descendre sur les plages du sud : Goa ou Gokarna pour « ne rien faire » jusqu’au Nouvel An…
  • Continuer le trajet prévu : les monastères tibétains du Kodagu où vivent 5000 moines puis les backwaters du Kerala puis le Tamil Nadu et enfin Kolkata, début janvier.
  • Aller directement à Kolkata puis passer deux ou trois semaines au Népal, pour changer d’air…
  • Trouver, au hasard de mes pérégrinations, un lieu où m’installer quelques semaines… surtout s’il y a matière à filmer… Khajuraho où tous mes potes m’attendent ? Dharamsala ?

A suivre.

* un sondage est paru aujourd’hui : 86% des indiens ne souhaitent pas que l’homosexualité ne soit plus considérée comme un crime…

8 pensées sur “Oppressée par le regard des indiens

  • 30 novembre 2007 à 12:13
    Permalink

    @ Kowalsky : Effectivement, il faudrait qu’on en parle mais dans quel contexte y es-tu ? Travail ? Hotel plus de 4 etoiles ? Delhi est la capitale administrative de la plus grande republique du monde alors evidemment… mais bon quand meme… tu ne dois pas y mettre du tien ! 🙂
    @ Henri : Tiens faudrait ouvrir un groupe sur Facebook : Je n’aime pas l’Inde !
    Plus serieusement, il est certain qu’il y a autant de facon de voyager que de voyageurs et que quoiqu’il en soit, nous sommmes nes en Europe et n’avons pas la meme echelle de confort que la plupart des indiens alors les conditions sanitaires peuvent alterer notre moral effectivement. Ensuite, chercher la noirceur et les bas fond de l’humanite dans un pays comme l’Inde… c’est dommage (enfin ce n’est que mon avis…). Parce qu’en parallele de ce qui peut, par rapport a notre origine, education etc nous gener/choquer/interloquer, l’Inde est vraiment un pays colore ! 🙂
    Pour terminer, une « Inde d’aventure et de vrai depaysement »… tu y reponds toi meme : c’est dans le voyage interieur que tu la trouves…
    La discussion reste ouverte, hein…
    @ Chrispix : Bienvenue sur ce blog ! Je vais faire un tour sur Trivago mais rien que entretenir ce blog me prend un temps fou alors… A bientot ici ou la bas !
    @ Vincent : Je crois que tu as bien compris… 🙂 Je suis actuellement dans le sud du Karnataka depuis une semaine et tout va mieux… Les gens ici sont adorables… en fait, c’est Mysore qui m’a sapee le moral… une ville horrible et a priori nombre de voyageuses seules me rejoignent…

    Répondre
  • 28 novembre 2007 à 15:29
    Permalink

    Bonjour Céline,
    Alors voilà : la chrysalide se déchire (oui, c’est douloureux), mais l’envol du papillon approche.
    Aujourd’hui, tu commences à percevoir le monde tel qu’il est au quotidien là-bas. Il est lui aussi sans concession et tu le regardes en face.
    Passe te détendre quelques jours à Goa pour voir ce que recherchent réellement les « touristes » israéliens,
    Fais un détour dans les Ghats Occidentaux ou dans le Karnataka pour y respirer les grands espaces,
    Puis redescend par le Tamil Nadu pour y voir les vestiges de la colonisation française.
    Allez, bonne route.
    A bientôt.
    15.

    Répondre
  • 26 novembre 2007 à 14:14
    Permalink

    je n’avais pas gardé ce genre de souvenirs de Hampi, Belur, Halebid ou Mysore quand nous y avons fait escale il y a quelques années. Autres temps autres moeurs je suppose… Toujours est-il que je me demandais pourquoi ne pas songer à t’inscrire sur le site Trivago pour faire partager aux autres membres ton expérience et tes récits de voyage une fois sur place? C’est ce que j’ai fait depuis quelques mois à la suite de multiples voyages et je me suis pris au jeu de raconter tout cela en rédigeant des opinions, en insérant des liens ou en cherchant des infos sur le net pour les autres membres du site. T’y inscrire serait une bonne idée sûrement, tu pourrais ainsi contribuer en « live » à l’enrichissement du site dans cette partie du monde où te voilà rendu! Le lien vers Trivago se trouve dans mon pseudo et tu peux aussi me contacter à mon adresse laissée ici. Bon séjour au pays de Shiva

    Répondre
  • 26 novembre 2007 à 11:16
    Permalink

    et bien ce coté sombre, brute, presque moyen ageux,moi c’est ce que j’ai ressenti en inde. jamais eu de sensation de palais et conte de bollywood.. mais peut etre car j’etais constament dans les endroits les plus miteux, que j’etais seul et mal preparé. et au final avec le recul c’est ca que j’aime. l’inde de docu tele colorée ne m’interesse plus. je veux une inde d’aventure et de vrai depaysement. tu voyages pas seulement geographiquement mais aussi dans le temps et peut etre un peu dans la « noirceur » de l’humanité…
    rajoute a ca le manque de sommeil, le manque de nourriture, l’isolement et une bonne fievre et ton voyage interieur pourra vraiment commencer…

    Répondre
  • 26 novembre 2007 à 10:21
    Permalink

    Et meme avec les hindous dedans, je n’y vois pas grand interet 😉
    Tu vois cela fait dix jours que je suis a Delhi… et rien. Mais je m’y attendais un peu.
    On en recausera si tu veux.

    Répondre
  • 26 novembre 2007 à 08:33
    Permalink

    @ Lily et Emmanuel : Merci d’avoir compris ma detresse !
    🙂 Tout va pour le mieux depuis (voir post it)>
    Feeling ? Tu as raison… faut juste que je baisse la garde de temps en temps…
    Moins touriste ? Vrai… Aucun interet a visiter un temple si ce n’est pas accompagnee d’hindous qui celebrent un truc…

    Répondre
  • 25 novembre 2007 à 19:13
    Permalink

    Allez courage ! Ton attention était monopolisée par ton documentaire, c’est normal. Et puis maintenant, tu es presque « indienne » donc tu vois aussi les difficultés de ce monde qui n’était pour toi, auparavant, qu’un séjour touristique…

    Répondre
  • 25 novembre 2007 à 14:48
    Permalink

    Oublie les plans. J’ai pas l’impression que l’Inde fonctionne comme ça. Et toi…encore moins.
    Feeling, feeling…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :