Au théâtre ce matin : Khao San Road

Alors que je suis en vadrouille dans un pays qui est sensé condenser sur son territoire les plus belles plages du monde, voilà-t-il pas que je commence cette nouvelle aventure par me plaindre, en bonne française que je réfute pourtant être habituellement en voyage.

Débarquée à Bangkok (première fois), hier, aux aurores, tout allait pour le mieux jusqu’à ma découverte du centre névralgique touristique, Banglamphu et son artère centrale : Khao San Road.

Ecrasée par la chaleur matinale (29 degrés des 7h du mat’) et le taux d’humidité (celui-là même qui fait que je vais gonfler -pieds, chevilles, mollets- ces deux prochains mois), je m’attelle à chercher un havre de paix le plus loin possible d’un gigantesque bar ouvert sur la rue où Lady Gaga hurle.

Joli et confortable hôtel qui me change des dortoirs miteux de Calcutta ou Bombay trouvé, petit-déjeuner continental pris dans une réplique de notre Buddha Bar, je file me coucher. Rien ne sert de courir blablabla…

En fin de journée, avide de savoir où je suis (qui je suis… nan, j’déconne), je me lance à la découverte de Khao San Road : « un théâtre du voyage où l’on est a la fois acteur et spectateur » dixit le Lonely Planet. Bref… Dans toutes les métropoles que j’ai visitées, il existe toujours un quartier dédié aux touristes mais jamais je n’avais vu spectacle aussi affligeant : pas une once d’authenticité, des hectolitres de bières ingurgités par des jeunes gens à moitie nus, des centaines d’échoppes de fringues, tongs, bikinis, lunettes de soleil, CD, piercings etc, des studios de tatouages bondés et surtout pas un occidental seul : entendre sans une ravissante thaïlandaise bling bling accrochée à son bras. Jeunes, vieux, beaux, laids, tous semblent céder, quelque semble être leur condition sociale, à la « volupté thaïe » ! Je m’étais préparée psychologiquement à observer de vieux bavarois avec des adolescentes mais pas à une telle généralisation de « relations mixtes » : très surprise de découvrir tant de jeunes routards encourageant le rêve de l’exil occidental (petit bémol : l’avion était blindé de couples mixtes avec enfants et aussi, de quinquagénaires avec des têtes de sociopathes).

Pas d’humeur à prendre plus part à ce « théâtre » qu’est Khao San Road, je suis sortie du quartier touristique pour me retrouver… dans un lieu de rassemblement des « chemises rouges » ! Les chemises rouges sont des paysans et ouvriers originaires du nord de la Thaïlande  : ils réclament en manifestant depuis trois semaines, le retour d’un Premier Ministre renversé par un coup d’Etat militaire en 2006 (condamné depuis par contumace pour corruption et abus de pouvoir). Très surprise de constater leur sympathie affichée envers les touristes (beaucoup beaucoup de sourires) et de voir que le rassemblement est plutôt convivial, empli de femmes et d’enfants. Une petite ambiance de kermesse règne… enfin régnait puisque je vous parle d’hier et qu’aujourd’hui, des soldats et policiers anti-émeute sont intervenus pour disperser les différents rassemblements au sein de la capitale thaïlandaise (des balles réelles auraient même été tirées) : plus d’infos ICI.

Après une nuit courte cause jetlag (ça fait top model d’écrire ça, non ?) et cris répétés d’une jeune fille dans la chambre voisine me laissant perplexe quant à une jouissance réelle ou feinte, j’ai decidé de mettre le cap sur l’ile de Ko Chang me laissant tout le loisir de découvrir les charmes certains de Bangkok avant le vol du retour (en évitant Khao San Road, cette fois).

Bang Bao, tout au sud de la troisième plus large île de Thailande, est selon les dires, un village de pêcheurs tranquille. Mouais. Plus parc d’attractions qu’autre chose à mon humble avis : à se demander si je n’aurais pas mieux fait de me trouver un jeune thaï  hier soir pour me rendre plus optimiste sur mes chances de découvrir mon coin de paradis thaïlandais. Hahahahah !

3 pensées sur “Au théâtre ce matin : Khao San Road

  • 11 mai 2010 à 11:50
    Permalink

    Woww! merci pour ce beau récit, c’est la première fois que je lis un article de blog jusqu’à la fin. C’est intéressant ton post. Je m’imagine bien en Thailande me baladant sur ses plages paradisiaques.
    Alors ton conclusion t’as aimé ou pas ce pays?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :