Rencontre entre une parisienne et une kreung

Le Ratanakiri est une région au nord-est du Cambodge. Une région frontalière du Vietnam et du Laos où des minorités ethniques vivent. Avec leurs us et coutumes que j’ignore.

Je n’ai fait que survoler la région en trois jours. J’ai partagé quelques instants magiques avec notamment des femmes et particulièrement une. Nous n’avions pas le même langage et pourtant nos yeux, nos sourires, nos mimes, nos gestes nous révélaient que nous pourrions être amies. Quadragénaire, mariée et mère de famille, elle buvait des bières en public et fumait du tabac local roulé dans des feuilles de je-ne-sais-quoi (non, pas de bananiers). C’était fort et même qu’on peut dire que cela arrachait la gueule à l’allumage mais quel plaisir de partager les addictions locales ! Que je ne sois pas mariée et que je n’ai pas d’enfants à mon âge ne la choquait pas du tout alors que dans sa culture, c’est sensé être impensable. J’ai même cru comprendre qu’elle enviait ma liberté.

Elle appartenait à l’ethnie kreung. J’aurais adoré qu’elle me raconte des secrets de femmes.

crédit photo / Michael Berteloot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :