Arnaque à Bangkok (Thaïlande)

La Thaïlande n’était qu’une halte avant le « vrai » voyage. Celui au Laos.

Dix jours très mitigés même si j’avoue, honteuse, que je n’ai pas cherché à voir/faire grand chose : le décalage horaire, la chaleur (37 degrés à l’ombre quand même) et le taux d’humidité m’ont mis KO. Résultat ? Une angine carabinée agrémentée d’un court séjour à l’hôpital !!!

(penser à écrire les deux premiers chapitres (Thaïlande et Bornéo) de mon futur best-seller : Mon Tour du Monde des hôpitaux)

Les thaïlandais, souriants, serviables et sympathiques de prime abord s’avèrent mépriser leurs voisins. Tous leurs voisins : birmans, laotiens, cambodgiens et malais. Très nationalistes donc, ils ont pourtant omis les paysans du nord du pays dans leur course vers le capitalisme (ce qui inclut une ouverture vers le tourisme de masse au-delà du raisonnable d’un point de vue notamment environnemental). Bref ! Paysans qui aujourd’hui, via le mouvement des Chemises Rouges, réclament leur part du gâteau et créent un grand désordre intérieur depuis un mois : certains parlent même d’un début de guerre civile.

Je ne voudrais toutefois pas enterrer la Thaïlande et ses habitants parce qu’un pays ou l’on mange aussi bien et ou l’on se fait masser si souvent ne peut être si mauvais…

(suis devenue accro aux massages thaïlandais : pour moins de 3 euros, une jeune et jolie fille s’occupe de votre corps comme aucun homme n’est capable ! Hahahaha !)

Le dernier jour à Bangkok, j’ai décidé de me faire la tournée des temples. Alors que j’errais, suintante, dans l’une des larges avenues de la capitale, un plan à la main, un sympathique monsieur m’a conseillé de prendre un tuk-tuk gouvernemental ; pour le dernier jour de la semaine ThaiExport, semaine où le gouvernement supprime les taxes, les tuk-tuk gouvernementaux tarifieraient la course à seulement dix  baths (soit dix fois moins que d’hab’) m’explique-t-il donc. Ah bah let’s go Céline ! Tuk-Tuk ? Tuk-Tuk ?

Après deux ou trois temples, le chauffeur a commencé a en avoir un peu marre et m’a demandé de lui rendre service : s’il m’emmène dans deux ou trois magasins de pierres précieuses du gouvernement, il gagne des coupons d’essence de 200 baths. Je n’ai rien à acheter, m’assure-t-il. Après négociation, j’ai accepté de lui rendre service : il avait l’air si heureux à chaque coupon reçu !

Entre deux temples, trois statues de Bouddha et autres magasins de pierres précieuses où je revoyais les images de Blood Diamond avec Leonardo Di Caprio, j’ai rencontré le fils d’un exportateur toulonnais et un menuisier lyonnais me tenant à une heure d’intervalle le même discours : « Achètes des bijoux lors de la semaine sans taxe (fluctuante chaque année) et  revends-les assurément le double dans l’Hexagone ! Mise minimum : 300 euros. Gain minimum : 300 euros. » Au final, j’ai presque failli me laisser tenter et acheter une bague en saphir !

(ce que je viens de décrire est une ARNAQUE : la semaine sans taxe, le tuk-tuk à 10 baths, les français qui donnent des bons plans etc)

Le soir venu, direction la gare ferroviaire de Bangkok (si calme comparée aux gares indiennes !), en compagnie de Amber, une jeune canadienne, prof de design à Phuket : un bonheur de trajet !!! Attablées au wagon-restaurant où du hard rock (et pas du bon) s’échappait de vieilles enceintes, nous avons bu bière sur bière, fumé clope sur clope et rigolé avec tous les touristes présents, employés et même un officier de Police, sosie du Chinois dans L’Amant de Jean-Jacques Annaud !

 (me suis -inconsciemment- achetée un chapeau d’homme blanc à Bangkok)

(viens de réaliser un rêve d’adolescente : voir le Mékong)

(et si je faisais un détour par le sud du Vietnam pour voir la Maison de Sadec ?)

(Marguerite Duras sort de mon corps !)

Une pensée sur “Arnaque à Bangkok (Thaïlande)

  • 22 avril 2010 à 18:39
    Permalink

    Je ne t’ai pas dit que je trouvais tes photos du voyage très sympas, je me rattrape maintenant ! 😉
    Finalement ton séjour en Thailande a l’air de s’être bien terminé… cool ! (à part ça, j’ai l’impression que c’est un piège à touristes en mal de sensations fortes, ce pays, non?)
    Evite tout de même de rajouter une étape au Laos pour ton guide des hôpitaux du monde ! 😉
    bises
    a+

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :